compteur de site
1 min lu

Le Vulcan Iron Works a vu le jour à la fin des années 1860 en raison de la demande croissante de charbon anthracite découvert dans le centre et l'est de la Pennsylvanie.

Le fabricant a même précédé la société HK Porter de près de deux décennies, qui est devenue le chef de file des petites locomotives à vapeur légères destinées aux applications minières et industrielles générales.

Ces modèles comprenaient plusieurs agencements de roues bien que les petits «dinkies» étaient généralement les plus populaires. Ironiquement, les plus grosses locomotives à vapeur que Vulcan ait jamais construits étaient destinés aux chemins de fer étrangers en République dominicaine, en Équateur et dans divers pays d'Europe. 

Le constructeur a survécu à l'ère du diesel, mais la concurrence était trop rude pour rester en affaires et il a fermé ses portes au milieu des années 1950. Bien que Vulcan n'existe plus aujourd'hui, plusieurs de ses locomotives ont survécu, dont certaines sont toujours en service. Leur petite taille et leur entretien relativement facile en ont fait des candidats de choix pour la restauration et la préservation.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.