compteur de site

Charles Richet, Prix Nobel de Médecine en 1913


1 min lu

Né le 26 août 1850 à Paris - Mort le 4 décembre 1935 à Paris

Charles Richet est le premier à se référer à l'estomac et à montrer que le suc gastrique contient du sérum physiologique. Il étudie ensuite la contraction musculaire et le système nerveux sous l'influence de substances toxiques: sédatifs, alcool, anesthésiques, narcotiques et autres poisons. En outre, ses premières tentatives d'utilisation du plasma animal à des fins thérapeutiques ont été testées (1887).

En 1902, il découvre avec Portier un phénomène énigmatique qu’il appelle « anaphylaxie», une expression qui signifie le contraire de la protection. Le fait : un choc potentiellement fatal peut survenir quelques secondes après l’injection d’une dose minimale d’une substance précédemment totalement tolérée dans une quantité beaucoup plus grande (quelques semaines auparavant). L’étude de ce phénomène par Charles Richet a complètement transformé la pensée médicale et biologique de l’époque, marquée par l’origine microbienne des maladies. Ce n’était plus la question de l’intensité de l’agression extérieure qui créait le danger, mais celle de la réaction de l’organisme, qui a été modifiée par la première injection "préparatoire". Cette découverte, qui a ouvert un nouveau domaine en immunologie, a valu à Charles Richet le prix Nobel de 1913.


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.