compteur de site

16 août 1804 : Première remise de la La Croix de la Légion d'Honneur


1 min lu

Les distinctions avaient été supprimées en 1791. Une fois au pouvoir, Bonaparte décida de créer un ordre national pour récompenser le mérite civil et la bravoure militaire. Un décret du Corps législatif voté le 19 mai 1802 et proclamé loi de la République le 29 mai suivant créa la Légion d’honneur, destinée à décorer les élites du pays et à leur servir de creuset. Cependant devant l’opposition des assemblées et surtout celle des généraux, Bonaparte ajourna l’inauguration de la nouvelle institution. Les premières croix attachées à un ruban rouge ne furent remises que deux ans plus tard, à la suite du décret du 11 juillet 1804 créant une décoration « étoile à cinq rayons doubles, émaillée de bleu ».

Sous l’Empire, alors que Napoléon instituait une nouvelle noblesse, la Légion d’honneur reçut une organisation pyramidale proche de celle des anciens ordres de chevalerie, avec des grades allant de celui de « légionnaire » (chevalier) à celui de « grand cordon », réservé aux dignitaires du régime. De 1802 à 1814, 48 000 légionnaires furent nommés, dont seulement 1 400 civils. Une mission d’entraide fut ensuite donnée à l’ordre par le décret de Schönbrunn (15 décembre 1805), qui créa trois maisons d’éducation pour les jeunes filles des légionnaires.

Le 28 thermidor (16 août) est la fête de Napoléon. C'est ce jour qui sera choisi pour la remise solennelle des décorations de la Légion d'Honneur.

La municipalité boulonnaise avait fait ériger trois arches figurant le pont de Lodi, du haut duquel des musiciens sonnèrent des fanfares et des jeunes filles jetèrent des fleurs lors du passage du cortège. À l'entrée de la rue de l'Écu, rebaptisée rue Napoléon, fut édifié un portique représentant la façade du Temple de l'immortalité.

Sources : histoire-image.org et napoléon.org

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.