compteur de site

13 novembre 1805 : Napoléon reçoit les clefs de Vienne


1 min lu

Général invaincu depuis Toulon malgré quelques victoires douteuses comme Marengo, Napoléon grâce à ses talents militaires fut en mesure d’écraser les armées ennemies par d’habiles manœuvres d’encerclement.

Les portes de nombreuses capitales étrangères lui furent ainsi ouvertes: Milan, Venise, Le Caire, puis Vienne, Berlin, Madrid et Moscou, qui fut son tombeau. Ces victoires militaires lui ont permis de conquérir et de conforter une légitimité politique devenue inséparable des armes.

Toutes ces villes ne tombèrent cependant pas facilement. Aux offensives grisantes du début de l’Empire, où la France a pu faire figure de libérateur, succèdent en effet des guerres n’ayant eu d’autre but que d’étendre la domination française. En Espagne en particulier, la population se souleva en 1808 contre l’occupant français, comme au Caire auparavant. Ces deux œuvres témoignent à leur manière de cette évolution.

Source : L'histoire par l'image

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.