compteur de site
2 min lu

La SIAI (Società Idrovolanti Alta Italia) a été fondée le 12 août 1915 à Milan, en Italie par deux entrepreneurs, Laurent-Dominique Santoni et Luigi Capè.

Santoni avait fondé, en 1913, la Società Anonima Costruzioni Aeronautiche Savoia, une entreprise dont la spécialité était la construction d'hydravions civils, une des premières entreprises mondiales dans ce secteur.

SIAI-Marchetti était une société italienne de construction aéronautique qui a connu ses heures de gloire durant les années 1920 à 1940 sous le nom de Savoia-Marchetti. Elle a été intégrée en 1997 dans le groupe public italien d'aviation Aermacchi du groupe Finmeccanica.

Le SIAI S.17 est un hydravion de course italien construit par SIAI pour le Trophée Schneider 1920.

Bien que les précédents avions SIAI avaient déjà été utilisés pour la course, le S.17 fut le premier avion de la firme spécialement conçu pour cet usage. Son moteur Ansaldo San Giorgio 4E-14 de 310 ch lui donnait une vitesse de pointe de 290,9 km/h.

Envergure 7,60 mètres, longueur 7,60 mètres, vitesse maximale 190 km/h, autonomie 600 km.

Le Savoia-Marchetti S.55 était un hydravion produit en Italie à partir de 1924 . Peu de temps après son introduction, il a commencé à établir des records de vitesse, de charge utile, d'altitude et d'autonomie.

Même si sa conception était inhabituelle, le Savoia-Marchetti S.55 était un appareil remarquablement navigable. En 1926, le prototype S.55P établit 14 records du monde de vitesse, d'altitude et de distance avec une charge utile. Les plus grands succès du S.55, cependant, étaient ses nombreux vols entre l'Europe et les Amériques.

Le Brésilien João Ribeiro de Barros et son équipage de trois personnes ont effectué une traversée de l'Atlantique en S.55 le 24 avril 1927. Au départ de l'île de Santiago, il a traversé l'Atlantique et a atterri sur l'île de Fernando de Noronha, au Brésil.

Les pilotes Francesco de Pinedo et Carlo del Prete ont décollé de Sesto Calende , en Italie, dans un S-55 et se sont dirigés vers l'ouest à travers l'Atlantique Sud. Quatre mois plus tard, ils sont rentrés en Italie, après avoir parcouru près de 48 280 km en 193 heures de vol et effectué un peu plus de 50 escales, dont Rio de Janeiro, Buenos Aires et New York. 

Le dernier exemplaire restant est conservé au Brésil, au musée TAM "Asas de um sonho", à São Carlos, São Paulo. L'avion, immatriculé I-BAUQ, était le S.55 utilisé par João Ribeiro de Barros lors de sa traversée de l'Atlantique Sud en 1927. 

Données techniques : Groupe motopropulseur: 2x Isotta-Fraschini Asso 750 V, 656 kW (880 ch) chacun, longueur 16,75 mètres, envergure 24 mètres, hauteur 5 mètres, vitesse maximale 279 km/h, autonomie 3500 km, altitude maximale 5000 mètres.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.