compteur de site
1 min lu

Thomas Jefferson est né le 13 avril 1743 à Shadwell (Virginie) et mort le 4 juillet 1826 à Monticello (Virginie).

Il est élu Président le 4 mars 1801 au 36ème tour de scrutin à la Chambre des Représentants. Son mandat s'est terminé le 4 mars 1809.

L'action politique de Jefferson a été commentée de façon très positive par les historiens, notamment sa contribution de premier ordre à la Déclaration d'indépendance des États-Unis, son positionnement en faveur de la liberté religieuse et de la tolérance dans son État de Virginie et l'acquisition de la Louisiane sous sa présidence. Toutefois, certains spécialistes se montrent plus critiques sur sa vie privée, citant par exemple le décalage existant entre ses principes libéraux et le fait qu'il ait possédé des esclaves dans le cadre de la gestion de ses plantations. Les études universitaires le classent systématiquement parmi les plus grands présidents de l'histoire américaine.

En tant que président, Jefferson préserve les échanges maritimes et les intérêts commerciaux des États-Unis face aux pirates barbaresques et à l'hostilité des Britanniques. Il négocie avec Napoléon la vente de la Louisiane, doublant la superficie du pays, et à la suite des négociations de paix avec la France, son administration procède à la réduction des moyens militaires. Réélu en 1804, Jefferson voit son second mandat ponctué par des difficultés majeures, incluant le procès du vice-président Aaron Burr et la chute du commerce extérieur des États-Unis à la suite de la mise en place des lois sur l'embargo en 1807, en réponse aux menaces exercées par les Anglais sur la navigation américaine. Ayant déjà pris en 1803, la décision — controversée — de transférer des tribus amérindiennes vers la Louisiane, il ratifie la loi interdisant l'importation des esclaves en 1807.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.