compteur de site

Rutherford B. Hayes, 19ème Président des Etats-Unis


1 min lu

Rutherford Birchard Hayes, né le 4 octobre 1822 à Delaware, Ohio, et décédé le 17 janvier 1893 à Fremont, Ohio, est le 19ème président des États-Unis (1877-1881).

Il a tenté d'établir de nouvelles normes d'intégrité officielle après huit ans de corruption à Washington et était le seul président à occuper ses fonctions par décision d'une commission extraordinaire de membres du Congrès et de juges de la Cour suprême nommés afin de statuer sur les bulletins électoraux contestés.

En tant que président, Hayes a rapidement tenu les promesses faites pendant sa campagne électorale. Il a retiré les troupes fédérales des États encore sous occupation militaire, mettant ainsi fin à l'ère de reconstruction (1865–77). Sa promesse de ne pas interférer avec les élections dans l'ancienne Confédération y a assuré le retour de la suprématie traditionnelle des démocrates blancs. Rutherford Hayes a nommé des Sudistes à des postes fédéraux et a fait voter des crédits financiers pour les améliorations dans les Etats du sud. Ces pratiques ont suscité l'animosité d'une faction républicaine conservatrice connue sous le nom de Stalwarts, qui ont été davantage contrariées par les efforts du président pour réformer la fonction publique en substituant des examens non partisans au favoritisme politique. La demande de Hayes pour la démission de deux hauts fonctionnaires de la douane de New York (dont Chester Arthur, le futur président) a provoqué une lutte acharnée avec le sénateur new-yorkais Roscoe Conkling .

En 1879, Hayes a signé une loi autorisant les femmes avocates à exercer devant la Cour suprême.

Il a refusé la candidature pour un deuxième mandat présenté par le Parti républicain en 1880.

À la retraite, il s'est consacré à des causes humanitaires, notamment la réforme des prisons et les possibilités d'éducation pour les jeunes noirs du Sud.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.