compteur de site

Marie Janson, Première femme au Sénat belge


1 min lu

Marie Janson, née à Bruxelles le 23 juillet 1873 et morte le 8 mars 1960, est une femme politique belge. Elle est la première femme belge à devenir membre du Sénat.

Marie Spaak-Janson est bercée depuis l’enfance dans la politique. Sa carrière et son orientation politique furent largement influencées par la Première Guerre mondiale. Faisant partie de la classe bourgeoise, elle a pris part à des œuvres caritatives. 

Ainsi, elle a découvert la misère dans lesquelles vivaient les familles défavorisées. La guerre terminée, elle décide alors de faire son entrée dans la politique et, avec son plus jeune fils, Paul-Henri, ils adhèrent au Parti Ouvrier Belge. Elle est élue dans la commune bruxelloise de Saint-Gilles durant les élections communales de 1921. L’ensemble de sa campagne se fonde autour du concept de la « ménagère ». Quelques mois plus tard, le Conseil général du parti, sur proposition d’Emile Vandervelde, désigne Marie Spaak-Janson comme sénatrice cooptée. Le 27 décembre 1921, elle entre dans l’Histoire et devient la première femme parlementaire belge.

Cette nomination n’aurait pas été possible sans plusieurs modifications législatives. Lorsque Marie Spaak-Janson est née, l’exercice de la politique était réservé à la gent masculine. C’est lors de la période de l’entre-deux-guerres que cette situation prend fin : le 15 novembre 1920, les femmes ne sont plus exclues de l’éligibilité de la Chambre des Représentants. Dix mois plus tard, le 15 octobre 1921, elles sont directement éligibles au Sénat. Les femmes peuvent être désignées en tant que sénatrices provinciales ou cooptées à la suite de la loi du 21 octobre 1921 ; c’est ainsi que Marie Spaak-Janson fut désignée première sénatrice cooptée en novembre de cette même année.

Bien qu’elle soit critiquée, non seulement en tant que femme mais également en tant que bourgeoise, son mandat de sénatrice cooptée lui est confirmé jusqu’en 1958. Tout au long de sa carrière au Sénat, Marie fait preuve d’un travail sérieux, ce qui lui vaut un prestige indiscutable. Ses maintes interventions concernent généralement l’enseignement, l’enfance, la condition féminine et l’antialcoolisme. Elle qui a dû attendre 1948 pour pouvoir bénéficier du droit de vote, était déjà l’auteure de plusieurs propositions de loi, spécialement sur : l’assurance maternelle, l’organisation d’un enseignement moyen du degré supérieur pour jeunes filles, le contrat de travail des « gens de maison », une modification de l’œuvre nationale de l’enfance et la création d’une université néerlandophone à Gand.

Marie Spaak-Janson, première femme parlementaire belge, fait encore « œuvre de pionnière » en devenant la première femme à présider une assemblée parlementaire belge. En effet, le 11 novembre 1952, elle préside, comme doyenne d’âge, la séance d’ouverture du Sénat.

Source : Wikipedia

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.