compteur de site
2 min lu

George Herbert Walker Bush est né le 12 juin 1924 à Milton, Massachusetts et décédé le 30 novembre 2018 à Houston, Texas, est un homme politique et homme d'affaires qui était vice-président des États-Unis (1981-1989 ) et le 41e président des États-Unis (1989-1993). En tant que président, Bush a réuni une force multinationale pour forcer le retrait de l'Irak du Koweït pendant la guerre du golfe Persique .

Dès le début de sa présidence, Bush a manifesté beaucoup plus d'intérêt pour la politique étrangère que pour la politique intérieure. Le 20 décembre 1989, il a ordonné une invasion militaire du Panama afin de renverser le leader de ce pays, le général Manuel Noriega, qui - bien qu'à une époque au service du gouvernement américain - était devenu célèbre pour sa brutalité et son implication dans le trafic de drogue. L'invasion, qui a duré quatre jours, a fait des centaines de morts, pour la plupart des Panaméens, et l'opération a été dénoncée à la fois par l' Organisation des États américains et par l'Assemblée générale des Nations Unies.

La présidence de Bush a coïncidé avec des événements mondiaux de grande ampleur, notamment l'effondrement du communisme en Europe de l'Est et en Union soviétique et la réunification de l'Allemagne. En novembre 1990, Bush rencontra le dirigeant soviétique Mikhail Gorbatchev à Paris et signa un pacte de non-agression mutuelle, conclusion symbolique de la Guerre froide. Ils ont également signé des traités réduisant considérablement le nombre d'armes que les deux superpuissances avaient stockées au cours des décennies d' hostilité de la guerre froide.

En août 1990, l'Irak a envahi et occupé le Koweït. Bush a décidé un embargo mondial contre l'Irak -approuvé par l'ONU-  pour forcer son retrait et a envoyé un contingent militaire américain en Arabie saoudite pour contrer la pression et l'intimidation irakiennes. Sa réalisation diplomatique la plus importante a peut-être été la construction habile d'une coalition d'États d'Europe occidentale et arabes contre l'Irak. Malgré les objections de ceux qui étaient favorables à la retenue, Bush a accru la présence militaire américaine dans la région du golfe Persique à environ 500 000 soldats en quelques mois. Lorsque l'Irak a refusé de se retirer du Koweït, il a autorisé une offensive aérienne menée par les États-Unis qui a commencé les 16 et 17 janvier 1991. La guerre du Golfe persique qui a suivi a abouti à une offensive terrestre alliée à la fin de février, qui a décimé les armées irakiennes et rétabli l'indépendance du Koweït.

En politique intérieure, Bush a manifestement raté son pari sur le redressement de l'économie qui a provoqué et finalement accéléré sa chute. Bush a perdu contre Clinton par un vote populaire de 37 pour cent contre 43 pour cent de Clinton.

Bush et sa femme, Barbara, sont retournés à Houston le lendemain de la prestation de serment  de Clinton et ont eu peu de relations formelles avec le Parti républicain par la suite. Son fils George W. Bush , un gouverneur populaire du Texas ayant rempli deux mandats, s'est présenté avec succès à la présidence en 2000, devenant le deuxième fils d'un président à remporter la Maison Blanche; le premier fut John Quincy Adams en 1824. Un autre fils, Jeb, a été gouverneur de Floride de 1999 à 2007 et s'est présenté sans succès à la présidence en 2016. En 2005, les anciens présidents Bush et Clinton sont apparus dans une série de publicités télévisées pour collecter des fonds pour les victimes du tsunami de l'océan Indien (2004) et de l'ouragan Katrina ( 2005). Bush a été nommé envoyé spécial de l'ONU pour la catastrophe résultant du tsunami dans l'océan Indien. En 2011, il a reçu la Médaille présidentielle de la liberté.

Il est décédé le 30 novembre 2018 à Houston, Texas.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.