compteur de site
1 min lu

Dona Dolores Bedoya de Molina, née le 20 septembre 1783 dans la ville de Guatemala au Guatemala, morte le 9 juillet 1853 à Guatemala, est une militante indépendantiste guatémaltèque.

Célèbre pour son rôle dans le mouvement pour l'indépendance de l'Amérique centrale vis-à-vis de l'Empire espagnol, elle est reconnue comme héroïne nationale du Guatemala, avec des célébrations annuelles en souvenir de son action.

Elle commence son action de soutien au combat de son mari pour l'indépendance en écrivant des articles dans El Editor Constitucional. On lui attribue surtout la mobilisation des femmes pour qu'elles participent au mouvement indépendantiste. 

Elle aurait parcouru les rues de la ville de Guatemala à la veille du 15 septembre 1821, accompagnée de Basilio Porras, pour recueillir un large soutien pour l'indépendance.


Le 15 septembre 1821, pendant que la noblesse se réunit pour débattre de la question de l'indépendance, Dona Dolores Bedoya dirige une manifestation en forme de célébration rassemblant une foule de partisans de l'indépendance à l'extérieur du palais. Avec de la musique, des feux d'artifice et une foule dynamique, la manifestation organisée par Dona Dolores Bedoya aurait fait pencher la balance en faveur de la décision de signer pour l'indépendance, car les hommes politiques à l'intérieur du palais entendaient leurs bruits et craignaient d'être attaqués par la foule rassemblée.

Le frère de Dona Dolores Bedoya, Mariano, est assassiné en 1821; la famille Molina-Bedoya quitte alors la ville de Guatemala pour Verapaz. Son mari devient plus tard le chef d'État du Guatemala, de 1829 à 1831.

Le couple a vécu les dernières années de son exil politique à Antigua, au Guatemala. Dona Dolores Bedoya meurt le 9 juillet 18531 dans la ville de Guatemala après avoir souffert d'une longue maladie.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.