compteur de site
1 min lu

Chester Alan Arthur est né le 5 octobre 1829 à North Fairfield, Vermont, et décédé le 18 novembre 1886 à New York. Il est le 21ème président des États-Unis.

Arthur accède à la présidence après l'assassinat du président James A. Garfield. En tant que président, il a confondu ses détracteurs et consterné nombre de ses amis de la faction Stalwart du Parti républicain en soutenant le Pendleton Civil Service Act (1883), qui prévoyait la nomination ouverte et la promotion des employés fédéraux sur la base du mérite plutôt que du favoritisme.

Lorsque Garfield a été assassiné, l'appréhension du public à son égard a considérablement augmenté. Arthur a prêté serment le 19 septembre 1881, alors qu'il était largement convaincu qu'il n'était pas digne du poste auquel il avait maintenant tragiquement accédé.

Etant profondément blessé par la faible estime du public pour lui, Arthur a continué à prouver qu'il pouvait dépasser les attentes. En 1882, peu de temps après avoir opposé son veto à un projet de loi qui aurait suspendu l'immigration chinoise aux États-Unis pendant 20 ans, Arthur a finalement signé cette loi en réduisant la suspension à 10 ans.

En collaboration avec son secrétaire de la Marine, William Eaton Chandler, Arthur a effectué des emprunts qui ont contribué plus tard à transformer la marine Nationale comme l'une des plus grandes flottes du monde.

Lors de la convention républicaine pour l'élection de 1884, il a donné son accord pour que son nom soit proposé pour un deuxième mandat alors qu'il s'il savait qu'il souffrait de la maladie de Bright, à l'époque une maladie rénale incurable. Défait pour cette candidature par James G. Blaine, il a terminé son mandat, a assisté à l'investiture du démocrate Grover Cleveland, puis est retourné à New York, où il est mort à son domicile l'année suivante.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.