compteur de site
1 min lu

La Blitzen-Benz, ou Benz 200 PS (littéralement en allemand, la Benz-Éclair), est un véhicule de course produit par Benz & Cie destiné à la compétition automobile qui battit plusieurs records de vitesse terrestre avant la Première Guerre mondiale, et qui devint également une voiture de Grand Prix.

Cette voiture de record du monde de 1911, qui développe 200 chevaux, a été mise au point par l'ingénieur Hans Bibel, devenu constructeur en chef de Benz en 1908.

À la fin de l'année 1909 sort la carrosserie définitive des usines de Mannheim pour les tentatives de record du véhicule. Les pilotes Hémery et l'expérimenté Fritz Erle ont désormais un bolide avec levier de vitesse et frein à main extériorisés, les gaz de combustion étant directement éjectés au dehors sous quatre petits renflements individualisés dans la carrosserie de gauche, désormais dépourvue des pots d'échappement. La grille du radiateur, haute et étroite, est enchâssée dans un coffret en laiton, avec un éperon en creux pointé vers l'avant. Le conducteur et le mécanicien – qui tient la pompe à essence manuelle à air comprimé – sont désormais très rapprochés et rejetés plus en arrière. Peu de circuits européens sont alors aptes à permettre à la voiture de s'exprimer pleinement. La plupart des exemplaires partent alors pour les États-Unis dès janvier 1910. Sur place George Robertson doit affronter Ralph DePalma, détenteur de multiples records sur les circuits américains.

L'Américain Bob Burman établit le 23 avril 1911 une vitesse moyenne de 228,1 km/h sur le mile (Daytona Beach, non homologuée), battant l'officieux record de 1907 air-terre-mer à moto par Glenn Curtiss sur sa Curtiss V-8 motorcycle, exploit qui tient près de sept ans et demi, jusqu'à Ralph DePalma en 1919.

La Blitzen cesse définitivement toute compétition en 1923.

Source : Wikipedia

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.