compteur de site

Le ballon de Jean Pierre Blanchard et John Jeffries


1 min lu

Jean-Pierre François Blanchard, né le 4 juillet 1753 au Petit-Andely et mort le 7 mars 1809 à Paris, est un aéronaute français qui s'illustra dans la conquête des airs en ballon, notamment la première traversée de la Manche en ballon, le 7 janvier 1785.

Le 7 janvier 1785, Blanchard et son ami et mécène américain John Jeffries traversent la Manche de Douvres à Guînes en 2 heures 25 minutes, à bord d’un ballon gonflé à l'hydrogène. Après avoir effectué environ un tiers de la traversée, leur vaisseau se met à descendre. Après que les deux aérostiers ont jeté par-dessus bord tout ce dont ils disposent, le ballon reprend de l'altitude jusqu'aux deux tiers lorsqu'il se remet à descendre. 

Blanchard et Jeffries doivent, cette fois, jeter non seulement l'ancre et les cordages, mais également se déshabiller et jeter par-dessus bord une partie de leurs vêtements. La reprise d'altitude du ballon leur évite d’utiliser leur dernière ressource, qui serait de couper la nacelle. Alors qu'ils approchent du rivage, l’aérostat s’élève, décrivant un magnifique arc au-dessus de la terre avant d'aller se poser en forêt de Guînes.

Cet exploit a un retentissement dans toute l'Europe et Blanchard se rend dans de nombreux pays pour effectuer des démonstrations de vol en ballon, ainsi que des essais en parachute avec des animaux.

Lors de sa soixante-sixième ascension, le 20 février 1808, au château de Blois, près de La Haye, Blanchard est frappé d’apoplexie et, hors d’état d'entretenir le feu de son fourneau, il tombe de plus de soixante pieds de hauteur (un peu plus de 18 m). Après avoir reçu de Louis Bonaparte, roi de Hollande, tous les secours qu’exigeait sa position, il est transporté en France. Il meurt un an plus tard à Paris, le 7 mars 1809, probablement des suites de ses blessures.

Sa seconde femme, Madeleine Sophie Armant, qui l’accompagnait depuis 1805, poursuivit les présentations de vol libre. Elle y laissera également la vie à Paris le 6 juillet 1819, son ballon s’étant enflammé.

Source : Wikipedia

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.