compteur de site
3 min lu

Les avions Farman est une société de construction aéronautique fondée en 1908 par trois frères Dick Farman, Henri Farman et Maurice Farman, pionniers parmi les pilotes français devenus constructeurs. L'entreprise est nationalisée en 1936 au sein de la Société nationale des constructions aéronautiques du Centre (SNCAC) mais continue sous différentes entités à produire des avions jusqu'en 1956.

La société des Avions Farman a conçu et fabriqué plus de 200 types d'avions de 1908 à 1941. En 1909, une école d'aviation équipée d'avions Farman ouvre à Chartres, sur le futur terrain de la base aérienne 122 Chartres-Champhol. Beaucoup d'autres écoles utilisent ces avions. En 1911, les frères Farman installent une usine à Boulogne-Billancourt. En 1924, ils créent la Société générale des transports aériens, qui sera une des compagnies qui formeront Air France en 1933.

Au début des années 1930 la société était installée notamment sur l'aérodrome de Châteaufort près de Toussus-le-Noble. En 1936, la société est nationalisée et intégrée dans la SNCAC. Les Farman conservant une bureau d'étude, la société est recréée de 1941 à 1944, sous le nom Société anonyme des usines Farman (SAUF) avant d'être de nouveau nationalisée et intégrée dans la SNCASO. Entre-temps, l'ancienne usine Farman de Boulogne est en partie détruite par un bombardement américain en 1943. L'usine est par la suite absorbée par la SNECMA en 1946

En 1952, Marcel Farman refonde la SAUF à Toussus-le-Noble. En 1956, le dernier avion le Farman Monitor, version française de Stampe & Renard SR-7 est construit. La même année la société est dissoute.

Après divers rachats et renommages, la Société mécanique générale et de tôlerie localisée à Tours, un équipementier aéronautique, à l'origine une filiale de la SAUF, reprend le nom de Farman Industries en 2006, Farman Systems en 2008 puis Farman en 2013.

Source : Wikipedia

Farman 190,  Avion à aile haute, propulsé par un moteur radial.

Voisin", biplan du concepteur français Henri Farman de 1908. Sur le timbre, cet avion est appelé à tort "biplan Voisin", une erreur qui provient probablement du fait que la carrière de vol de Farman a commencé avec les "biplans Voisin", en 1909 il a commandé un autre modèle à la société Voisin, qui a reçu la désignation Farman II. 

Lorsqu'il est allé recevoir la machine terminée, il a été stupéfait d'apprendre que cet appareil avait été vendu à l'Anglais Moore-Brabazon à son insu. Il est tellement agacé par ce comportement inapproprié qu'il annule immédiatement sa commande et décide de fonder sa propre usine d'avions. Il nomme son premier avion Farman III. Une caractéristique de la conception de Voisin est encore visible dans ce type, à savoir l'empennage cellulaire et le moteur Vivinius de 50 ch. Mais son avion avait de bien meilleures caractéristiques de contrôle grâce à ses volets utilitaires efficaces.

Propulsion 50 cv Vivinus, envergure 10 mètres, longueur 12 mètres, hauteur, 3.50 mètres, vitesse 60 km/h

Le timbre postal aérien de 15 francs montre une vue de face et de côté de l'avion de ligne Farman F 60 "Goliath" de 1919. Propulsion : deux moteurs Salmson CM 9, moteurs en étoile à 9 cylindres refroidis par eau de 260 CV (191,23 kW) chacun; envergure 26,50 mètres, longueur 14,33 mètres, vitesse de croisière 120 km/h à 2000 mètres d'altitude, altitude maximum 4000 mètres, rayon d'action 400 km. 

Parmi les avions les plus importants des premières années de l'aviation commerciale, on trouve le bimoteur français Farman F 60 Goliath. Ce grand biplan, conçu en 1918 comme un bombardier, a été rapidement adopté pour les vols civils et a volé pendant plus de dix ans dans le monde entier. De nombreuses compagnies aériennes européennes de premier plan ont utilisé cet avion de ligne, devenu si célèbre dans l'immédiat après-guerre, sur leurs lignes. 

Le 1er avril 1919, un Goliath avait atteint une altitude de 6300 mètres en une heure et cinq minutes avec quatre passagers à bord. Deux jours plus tard, un avion transportant quatorze passagers atteignait dans le même temps une altitude de 6200 mètres. En août, le Goliath a parcouru les 2050 km qui séparent Paris de Casablanca en dix-huit heures et vingt-trois minutes avec un équipage de huit personnes.



Henri Farman

Dick Farman

Maurice Farman

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.