compteur de site
1 min lu

La Peugeot L76 était la voiture de compétition en formule libre du constructeur automobile Peugeot durant les années 1910 (pour l'écurie d'usine Lion-Peugeot, en France). Après les succès de Renault aux USA entre 1903 et 1908, Peugeot s'imposa à son tour avec ce modèle dans les courses américaines entre 1913 et 1919.

Premier véhicule au monde doté d'un double arbre à cames en tête (avec un couple conique à chaque extrémité) combiné à un moteur économe et léger, moins volumineux avec un centre de gravité abaissé de quatre soupapes (à commande desmodromique) par cylindre (avec un vilebrequin porté par des roulements à billes) ayant une culasse hémisphérique à bougies au centre de combustion intégrée, la L76 (L pour Lion, et 7,6 pour sa cylindrée initiale) est due essentiellement au coup de crayon de l'ingénieur suisse Ernest Henry, avec la participation de Georges Boillot, Jules Goux et Paolo Zuccarelli (Les Charlatans).

Divers constructeurs américains s'inspirèrent de la conception de son moteur ultérieurement en course, à l'image de Offenhauser (lui-même acquéreur) dont les blocs moteurs sans culasse permettaient une augmentation de pression en chambre de combustion. L'importateur Peugeot pour les États-Unis était Alphonse Kaufman, qui fournit en véhicules nombre de pilotes US, d'autant plus que le rapatriement des exemplaires importés était rendu impossible en Europe par le premier conflit mondial.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.