compteur de site
1 min lu

Construit en 1957, le modèle Dyna a débuté en 1946, avec un moteur boxer 2 cylindres qui bouillonnait sous le capot de la Dyna à traction avant avec 24 ch et une cylindrée de 610 cc.

Pour le lancement, Panhard présente une berline quatre portes aux rondeurs très originales. Le dessin de la carrosserie est l'œuvre de Louis Bionier, auteur des CS/DS, Panoramic et Dynamic d'avant-guerre, puis des baroques Dyna X. Il réalise une merveille d'aérodynamique aux formes douces et d'une logique parfaite. Le pare-brise est bombé, tout comme la lunette arrière qui fut à l'époque une véritable prouesse de Saint-Gobain. Les portières avant sont à ouverture inversée dite « suicide », solution très contestée par de nombreux utilisateurs et journalistes. 

Le capot est constitué d'une seule pièce englobant les phares, les clignotants, les ailes avant, passage de roues et tout ce qui se trouve au-dessus du pare-chocs . La malle arrière arrondie descend jusqu'au pare-chocs arrière.

Ses formes arrondies lui assurent un Cx de premier ordre de 0,26. Les pare-chocs en aluminium poli sont équipés d'élégants butoirs.

Le traitement de l'éclairage est original lui aussi. À l'avant, un antibrouillard unique prend place au milieu de l'enjoliveur de la prise d'air qui remplace la calandre, Il en résulte une moue étonnée qui lui donne un aspect immédiatement sympathique. À la base du pare-brise, sur les ailes, se trouvent les clignoteurs de direction de forme très effilée. Les mêmes éléments se retrouvent à la base de la lunette arrière sur les flancs. À l’arrière, l'éclairage de plaque intègre aussi un feu de recul et deux rampes latérales avec les feux de route. Des catadioptres complètent l'installation de part et d'autre de la plaque arrière.

Source : Wikipedia

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.