compteur de site
1 min lu

L'Opel Olympia était une automobile compacte du constructeur allemand Opel. Elle fut construite de 1935 à 1953. Le nom fut utilisé pour la première série type 13237 construite de 1935 à 1937, sur la 2e série type OL38 produite de 1938 à 1949 et sur la 3e série de 1950 à 1953. Le nom Olympia a également été utilisé pour l'Opel Olympia Record produite de 1953 à 1957 et dix ans plus tard il sera repris pour la version luxueuse de l'Opel Kadett B baptisée Olympia de 1967 à 1970.

En fait, l'Opel Olympia fut la première voiture allemande de grande série à avoir une carrosserie monocoque en acier mais également la voiture allemande de milieu de gamme ayant le meilleur style aérodynamique des années 1930. La carrosserie monocoque permettait d'abaisser le centre de gravité du véhicule et de diminuer son poids. Cela put alors compenser la trop faible puissance du moteur, l'ancien 4 cylindres qui équipait la 1.3 L, de 1 288 cm³, avec ses soupapes latérales arrivait péniblement à fournir 24 Ch à 3 300 tr/min avec un couple de 70 N m à seulement 1 600 ti/min. La vitesse maximale ne dépassait pas les 95 km/h.

La boîte de vitesses comportait, comme très souvent à l'époque, trois rapports. La suspension avant était à roues indépendantes selon le schéma Dubonnet, tandis que le traditionnel essieu rigide trônait à l'arrière. Le système de freinage était tout aussi classique avec quatre tambours à commande mécanique.

Une mention toute particulière concerne la sécurité passive du modèle qui a été soignée avec une carrosserie entièrement soudée et thermoformée, afin d'obtenir une cellule centrale indéformable. Cette voiture a ouvert la voie à ce type de conception améliorant la sécurité des passagers.

D'un point de vue esthétique, la carrosserie de la 1re génération d'Opel Olympia était reconnaissable avec sa face avant qui englobait les phares. Auparavant, ceux-ci étaient fixés sur une barre transversale à travers le capot moteur. Sa ligne novatrice pour l'époque fascina quelques concurrents dont Louis Renault qui copia consciencieusement l'ensemble de la carrosserie pour sa Renault Juvaquatre lancée deux ans plus tard, au point d'être accusé de plagiat et devoir indemniser General Motors, propriétaire d'Opel.


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.