compteur de site
1 min lu

Voiture d'apparat, la 300 sera surnommée "Adenauer" en hommage au chancelier allemand qui l'utilise régulièrement. Disponible en plusieurs carrosseries, elle va évoluer jusqu'à 1962, mais la version la plus prestigieuse et la plus chère est alors la 300 S, disponible en coupé ou en cabriolet et proposée de 1952 à 1955.

Les amateurs d'automobiles considèrent cette voiture comme le véhicule du siècle, présenté pour la première fois à Paris en 1951 sous forme de coupé, de cabriolet ou de roadster. Les modèles 300 S ont été des voitures de passionnés dès le début et les collectionneurs paient 2 à 3 fois le prix d'origine pour des exemplaires bien conservés ou parfaitement restaurés.

 Le moteur 6 cylindres en ligne était équipé de trois carburateurs à tirage descendant, soulignant son caractère sportif par rapport au modèle 300 standard. Le système de servofrein était nouveau. Sans "recourir à l'aérodynamisme", une étonnante puissance de 50 ch par litre a été présentée pour le véhicule - aux lignes si conservatrices. La 300 S valait chaque centime de son prix. 

Le véhicule rare et super exclusif d'aujourd'hui n'a été produit qu'à 560 exemplaires, et seulement 200 de son successeur, la 300 SC, ont été construits.

Il s'agissait de la première voiture "d'élite" de la jeune République Fédérale et elle a attiré l'attention du monde entier. La voiture représentée sur le timbre était équipée d'un moteur 6 cylindres en ligne de 3 litres avec injection d'essence (désignation interne d'usine W 189) ; la puissance était de 160 ch à 5300 tr/min.  


Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.